Bienvenue chez Lévriers & Compagnie

N'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter ! (bandeau de droite)

Votre mail ne sera en aucun cas diffusé: il sera utilisé uniquement pour la newsletter.

Notre actualité à la une !

DANS NOS FAMILLES D'ACCUEIL:

MISE EN LUMIÈRE SUR...

MORADA
MORADA
DOREMI
DOREMI

 

AGENDA !

 

 

-         Dimanche 5 Octobre 2014, Lévriers & Compagnie aura un stand au vide-grenier de Jonzac (17)


-         Dimanche 5 Octobre 2014, Lévriers & Compagnie organise sa balade d'automne à Gourville (27) - voir affiche ci-dessous -


-         Dimanche 5 Octobre 2014, Lévriers & Compagnie organise une balade d'automne à Vittel (88) - voir affiche ci-dessous -

 

-         Vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 Décembre, Lévriers & Compagnie tiendra un stand sur le marché de Noël de Bernay (27)

 

-        Samedi 13 et dimanche 14 Décembre ainsi que samedi 20 et dimanche 21 Décembre, Lévriers & Compagnie tiendra un stand sur le marché de Noël de Vittel (88)

Balade normande

Balade de l'Est


Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

30  SEPTEMBRE  2014

LE VOYAGE DE LA RENTRÉE

10 P’TITS LOUPS EN ROUTE VERS LE BONHEUR…

Le samedi 27 Septembre avait lieu notre voyage de rentrée.

 

Après un été très calme qui n’a vu arriver en France que Susan et bébé Max, ce voyage a redonné un peu d’espoir et de joie à toute l’équipe ainsi qu’aux bénévoles espagnols.

En effet, 10 chiens ont pu arriver en France. Tous sont adoptés et vont rejoindre leur famille.

 

Ce voyage a réuni les extrêmes: des plus jeunes avec les bébés galgos de Perrikus Tecno, Kayli et Twist, remontés pour l’association Soligalgos, aux plus vieux avec nos papys très charismatiques Jacky, le noir et blanc, et Rino, notre ovni si insolite !!!

Et oui, tous ont pu avoir une chance, malgré leur âge !

 

Ont pu aussi remonter Bastian, qui était resté sur le carreau cet été faute de place, la belle Alaska qui a séduit sa famille, Ginebra et Brujula, deux jolies galgas du refuge de Perrikus, qui ont attendu leur chance plusieurs semaines !

Et puis deux petits podencos vont enfin connaître autre chose : Paul, enfermé depuis plus d’un an et petit Danko, arrivé à la Camada au printemps 2014.

Un vrai bonheur de voir nos protégés arriver !

 

On remercie encore pour leur confiance, Mercedes et Kirsten pour le refuge de Perrikus, Maria et ses bénévoles pour le refuge de La Camada, ainsi qu’Eva et Maria pour l’association ADANA.

Ce fut à nouveau l’occasion de donner beaucoup de matériel collecté grâce à vous tous.

 

Merci aussi à nos bénévoles qui ont été sur la route le week-end dernier : Maïté, Irène, Sylvie, Isabelle, Jean-Marc, Magalie, June, Fabienne et Nathalie.

 

Et un grand merci aussi à nos adoptants, sans qui rien ne serait possible

et qui se lancent dans l’aventure de l’adoption à nos côtés.

30 SEPTEMBRE 2014

AU REVOIR CHARLINA…

Quand on pense à Charlina, une jolie galga bringée adoptée de La Camada, notre équipe se revoit 5 ans en arrière :

C’était durant l’été au mois d’Août.

La bénévole de La Camada nous a amenés sur le lieu de capture de Charlina, Charly et leurs trois filles Sabrina, Jill (adoptées en France comme leur papa)  et Kelly (adoptée en Espagne).

A flanc de colline, dans la chaleur et la sécheresse, nous avons découvert une maisonnette de berger.

C’est là que la famille avait élu domicile. Elle avait été repérée par des gitans qui attendaient que les chiots soient un peu plus âgés pour les cueillir et les exploiter. La récupération de la famille avait demandé un temps et une patience incroyable, les deux parents étant très craintifs. Mais cette patience a été récompensée par le bonheur des chiens une fois adoptés et heureux.

Cette visite a marqué notre équipe car à côté de leur abri un crâne trônait, témoignage de l’horrible vie des galgos et des podencos en Espagne.

Quelques jours après notre visite, la zone fut dévasté par un incendie estival…

Dans ces images horribles qui sont à jamais ancrées en nous, cette famille sauvée était notre réconfort.

En ce mois de Septembre Charlina a tiré sa révérence, laissant sa famille dans la douleur.

Nous sommes de tout cœur avec elle…

Un dernier hommage de sa maman à notre si belle et courageuse Charlina :

 

Le 24 Juillet 2009, tu avais 6 ans.

Tu es arrivée dans notre famille tremblante et terrorisée des restes de séquelles subies par ton bourreau.

Tu as été trouvée par les bénévoles espagnoles dans une cabane de montagne avec trois chiots.

Pendant 5 ans à la maison, petit à petit, tu as pris confiance en nous, comprenant que tu pouvais recevoir des caresses, de l’affection et beaucoup d’amour.

Malheureusement, la maladie est venue te frapper, et malgré les soins ton corps n’a pas résisté.

Merci à Xavier, ton docteur, qui avec sa délicatesse t’a permis de t’endormir dignement et doucement.

Ma Lina chérie, tu me manques.

Sois heureuse au paradis des animaux.

Je t’aime très fort ma douce puce.

Aline

 

29 SEPTEMBRE  2014

UN GRAND MERCI !

Une grande livraison de matériel est arrivée à Charron en provenance de l’Est de la France.

 

À l’origine de cette superbe livraison un grand élan de générosité et un grand investissement !

 

Nous remercions le chauffeur qui a gentiment convoyé ce matériel, nos amies de Verdun qui ont collecté beaucoup de matériel, et nos amis allemands via les adoptants d’Horka et Sola qui ont collecté le petit matériel médical.

 

Grâce à cette belle chaîne de solidarité, l’ensemble de ce matériel est désormais en Espagne dans les refuges qui en ont besoin.

 

Merci beaucoup !

29 SEPTEMBRE  2014

  IL A ESSAYÉ POURTANT…

Isba avait deux mois à peine.

Né dans une famille irresponsable et maltraitante, ce genre de familles qui nous donnent honte d’appartenir au genre humain !

Une famille pour laquelle les mots responsabilité et stérilisation n’ont aucun sens et n’en auront jamais aucun !!!

 

Notre association a récupéré in extremis la maman et les bébés.

Tous dans un état lamentable, anémiés et malades. Il est possible que d’autres bébés de la portée soient morts et que ces trois-là aient été un peu plus résistants.

Dans cette famille qui n’a connu que le malheur, il y avait Isba, le plus faible de tous : 300 grammes tout mouillé alors que son poids aurait dû être plus du double, il avait de la peine à respirer et une température interne qui jouait au yoyo.

 

Certains auraient euthanasié ce p’tit bouchon, mais voilà, l’étincelle de vie dans ce petit corps meurtri était  telle que sa FA s’est battue tous les jours, réhydratant, nourrissant et réchauffant le petit.

Bébé Isba a senti cette attention et a jeté toutes ses forces dans sa bataille contre la mort.

Malheureusement, cela n’a pas suffi : bébé Isba a tiré sa révérence dans les bras de sa FA.

 

Il a tout donné, sentant l’espoir plus grand chaque jour, mais la maltraitance a été telle pour un si jeune minou qu’il n’a eu droit qu’à un sursis et pas davantage…

 

Adieu Isba, pauvre petit ange, victime de la cruauté

et de l’irresponsabilité humaine.

14  SEPTEMBRE  2014

EN FINIR AVEC LE DICTAT DES PHOTOS !!!

Nos adoptions sont un peu particulières car vous ne pouvez pas venir voir un chien comme vous pourriez le faire en refuge (sauf s’il est en FA en France), alors l’adoption se fait grâce aux photos et à la description du chien.

 

Mais dans une société de moins en moins tolérante, les photos doivent être au top. Les bénévoles espagnols se donnent du mal mais pour certains ce n’est jamais assez.

Oui mais voilà gérer un refuge, ce n’est pas faire des photos !

Gérer un refuge, c’est avant tout nourrir et soigner les animaux qui arrivent !

Etre un animal en refuge,  ce n’est pas joyeux, ce n’est pas épanouissant…

Non !  Etre un animal en refuge, c’est avoir la tête qu’on peut, parce qu’on a peur, parce qu’on ne comprend pas, être un animal en refuge ce n’est pas forcément être photogénique.

 

Alors s’il vous plaît, il est évident que les photos ont leur importance, c’est naturel, mais futurs adoptants, ouvrez quand même vos yeux et votre cœur au-delà des apparences, allez voir aussi le caractère et la description du chien.

Vous n’adoptez pas une photo, mais un animal vivant avec des sentiments, son caractère, un être à part entière.

 

Si vous pouviez imaginer le mal que ça nous fait quand enfin on a des photos un peu meilleures, parce que le bénévole a eu un peu de temps, parce que la lumière ce jour était belle, parce que le chien était dans un bon jour et qu’on lit ou entend:"finalement il est joli".

Alors que cela fait des mois, voire des années, que ce pauvre chien avec son caractère en or attend juste de briller.

Que ce pauvre chien attend juste qu’on fasse confiance à ce qu’il est au plus profond de lui, pas uniquement à son apparence !

 

Brown en refuge (à gauche) et en FA (à droite) : il est désormais adopté mais n’a commencé à susciter une réelle attention qu’avec ses nouvelles photos après un an de refuge et pourtant c’est un ange de gentillesse !


 

Tabarka au refuge : ces deux photos ont été prises à un an d’intervalle.

C’est la même chienne, le même espoir et pourtant 12 mois ont passé, avant qu’une famille ne lui ouvre son cœur.

2013
2013
2014
2014

 

Gaston au refuge à son arrivée (à gauche) et 6 mois après (à droite). Des photos certes plus jolies et pourtant toujours le même regard qui demande ce qu’il fait là alors que c’est une crème de chien !

L'arrivée au refuge
L'arrivée au refuge
6 mois plus tard
6 mois plus tard

 

Paul, il y a un an à son arrivée au refuge (à gauche) et maintenant, toujours au refuge (à droite), juste un jour où la lumière était meilleure et où il a fait une pause dans ses câlins aux bénévoles qui prenaient un peu de temps pour lui…

2013
2013
2014
2014

 

Derrière chaque photo se cache un chien, en attente,

en demande, en souffrance.

Sachons aller plus loin qu’un mauvais cliché,

il en va de la vie d’un être vivant…

8  SEPTEMBRE  2014

ILS ETAIENT TROIS, IL N’EN RESTE PLUS QU’UN…

Ils s’appellent Zape, Zipi et Fangoria.

 

Fangoria était au refuge avant les deux garçons.

Les deux frères podencos sont arrivés après elle.

Craintifs et effrayés, ils aboyaient beaucoup au début par peur.

Fangoria, étant bien plus délurée que ces messieurs, leur a montré des choses, les a aidés à se détendre. Ils ne sont pas extravertis comme elle mais ils ont progressé.

Puis en décembre 2013, le grand voyage vers le bonheur de Fangoria a commencé. Elle a quitté les deux frères pour trouver son havre de paix en France.

Zape et Zipi ont continué leur vie ensemble, soudés et solidaires comme ils l’ont toujours été.

Puis en ce début Septembre 2014, une famille espagnole a ouvert son cœur à Zape. La chance de sa vie, mais malheureusement sans son frère.

 

 

Zape a eu du mal à quitter le refuge, à quitter son frère, mais il est parti vers sa nouvelle vie, laissant derrière lui son frère Zipi.

Vous l’aurez compris, Zipi est le dernier…

Il vit mal le départ de son frère, c’est difficile pour lui d’avoir perdu son seul repère et de se retrouver seul face au monde du refuge…

Zipi a besoin d’une main secourable, d’une main aimante qui saura lui montrer le bonheur, même si c’est sans son frère.

Il a besoin d’une famille calme, patiente avec absolument un autre chien bien dans sa tête pour l’aider. Une famille qui saura attendre que Zipi soit prêt, qui saura y aller doucement, à son rythme : il est encore craintif et le travail sera important pour l’aider à s’épanouir.

 

Il n’en reste plus qu’un et c’est Zipi…

ZIPI
ZIPI

5  SEPTEMBRE  2014

ELLE A ÉTÉ BAPTISÉE CHIMÈRE…

Cette puce s’appelle Chimère, enfin c’est ainsi que notre équipe l’a baptisée.

 

Elle vient de l’Ile de Ré, très jolie île touristique. Mais derrière cette belle vitrine estivale, on a l’envers du décor: cette petite chatte de tout juste un an, longtemps oubliée et transparente.

Et pourtant cela fait un moment que Chimère traîne sa blessure...

Imaginez un peu la taille de la queue d’un chat et maintenant visualisez cette queue tomber petit à petit, vertèbre par vertèbre sur le sol car la gangrène gagne chaque jour du terrain …

Vous imaginez ??? Ce ne sont pas des visions réjouissantes qui viennent dans notre esprit, n’est-ce pas ??

Et pourtant c’est l’histoire de Chimère.

 

Cette petite puce d’un an a déjà énormément souffert et pourtant elle est d’une gentillesse incroyable.

Aurions-nous cette force-là devant de telles épreuves ??

De bonnes âmes ont fini par récupérer Chimère et nous l’avons prise de suite en charge.

La belle a été opérée, sa queue amputée le jour même.

 

Elle sera prochainement stérilisée, vaccinée et identifiée et pourra rejoindre peut-être votre foyer, si Chimère et son histoire vous ont touchées …

2  SEPTEMBRE  2014

POURQUOI DIT-ON NON ???

 

A l’heure de la rentrée des classes, il nous semblait important de redonner quelques explications sur notre fonctionnement:

 

Lévriers & Compagnie est une association qui travaille en lien étroit avec les refuges espagnols pour trouver la meilleure famille possible pour leurs protégés.

C’est une collaboration.

Il n’est pas question de faire notre marché, de prendre les chiens qui sont «plus adoptables» et de laisser les autres.

Il n’est pas question de leur prendre les chiens et de ne pas leur rendre de compte, de ne pas leur donner de nouvelles.

 

Cela implique que nous disions NON, quand une famille veut bien adopter mais ne plus avoir de liens avec nous après. Nous ne sommes pas intrusifs, mais les nouvelles sont le carburant des bénévoles, leur énergie pour poursuivre.

Donc les familles qui ne souhaitent pas jouer un minimum le jeu, essuient un refus. Conseil leur est alors donné d'aller voir des gens qui vendent sans se soucier de ce que le chien devient, s’ils considèrent l'adoption comme un simple acte de cession.

C’est un travail main dans la main.

Le mode de fonctionnement de notre association a été bâti avec eux.

C’est ainsi que nous avons convenu que nous faisions adopter dans des zones géographiques proches de nos délégués ou à des distances raisonnables afin de pouvoir faire les visites pré et post-adoptions, pour revenir aider nos adoptants s’ils en éprouvent le besoin, pour être là le plus rapidement possible si un problème survient.

Il est aussi hors de questions de faire des adoptions longues distances avec des co-voiturages hasardeux ou des adoptions à mi-chemin sur une aire d’autoroute.

Nos chiens valent mieux que cela !

Cela implique donc que nous ne couvrons pas certaines régions françaises et que nous ne faisons pas d’adoptions à l’étranger.

Alors dans ces cas-là, il nous arrive de dire NON pour une adoption, car nous ne sommes pas en mesure de tenir nos engagements envers nos partenaires.

Placer un galgo ou un podenco demande un peu de temps : il faut parler avec la famille, faire la visite et voir si le cadre de vie et les envies de la famille correspondent vraiment au caractère et au passé de ces chiens.

 

Nous ne sommes pas là pour faire du chiffre et placer le plus de chiens possibles pour ensuite les rendre malheureux ou en difficultés en France, ou pire …

Cela implique que nous refusons des adoptions, car certaines familles veulent faire un beau geste mais le caractère du galgo ou du podenco ne correspond pas à ce qu’ils attendent d’un compagnon canin.

Avoir un coup de cœur pour un galgo ou un podenco en photo c’est une chose, mais le plus important reste le caractère.

Si le coup de cœur correspond au cadre de vie, nous ferons tout pour le suivre, si le coup de cœur ne correspond pas, nous rebondirons sur un autre loulou, si la famille est ouverte à cela.

On doit donc dire NON parfois quand le caractère de ce galgo ou de ce podenco-là n’est pas adapté mais qu’un autre peut convenir.

Les galgos et les podencos, dont nous nous occupons, ont parfois mené une vie d’errance. La fuite est leur seul moyen de défense. Les conditions de sécurité doivent donc être prises en compte pour ne pas mettre en danger nos chiens. Ainsi une maison sans clôture n’est pas adaptée pour un galgo ou un podenco : ce ne sont pas des chiens de garde et ils ne resteront pas dans le périmètre de la maison.

Donc on doit dire NON quand les conditions de sécurité ne sont pas respectées et suffisantes pour nos chiens.

 

Parfois aussi, les personnes se lancent dans une adoption à des moments charnières de leur vie, déménagement, séparation…Des moments où malheureusement ils vont avoir d’autres choses à penser que l’animal, d’autres problèmes et comme nos loulous sont de vraies éponges à sentiments, tout ce stress leur retombera dessus fatalement.

Donc on doit dire NON aux gens, le temps qu’ils règlent leurs soucis, qu’ils clarifient leurs situations pour avoir l’esprit le plus disponible possible pour l’animal accueilli.

 

Et enfin on doit dire NON car nous ne vivons pas dans le monde des bisounours : l’immense majorité des gens qui se proposent pour adopter sont des gens biens, mais il existe des personnes plus fourbes et malhonnêtes que l’on se doit d’écarter et de détecter du mieux possible pour préserver nos chiens.

On doit donc dire aussi NON quand on ne sent pas les personnes honnêtes et bien intentionnées.

 

Alors OUI, nous sommes conscients que nous décevons des familles par nos refus, mais dans l’immense majorité des cas, ce n’est pas parce qu’on les estime incapables d’avoir un chien mais juste que ce n’est peut-être pas le moment, pas la bonne race et pas la bonne région.

Dans ce dernier cas, il existe de nombreuses associations en France et certainement une près de chez la famille, capables d’apporter le soutien que nous apportons aux adoptants que l’on peut géographiquement gérer.

 

Mais dans tous les cas, il est inutile de s’énerver et de dire que nous laissons tomber nos chiens, qu’il vaudrait mieux qu’il soit là plutôt qu’au refuge.

Avec nos partenaires espagnols, nous travaillons ensemble pour être présents dès qu’une urgence fait jour, si un chien est en danger en refuge, nous trouvons toujours une solution pour l’aider quitte à pousser un peu les murs.

Nous refusons de laisser tomber notre éthique de travail sous la pression : c’est notre éthique qui nous permet de garder le cap dans notre travail et de protéger nos chiens.

Il en est d’ailleurs de même pour les animaux français que nous sauvons : tout ce qui a été dit plus haut est donc aussi valable pour nos minous et nos chiens français.

GASTON
GASTON

1er  SEPTEMBRE  2014

LE NOIR FAIT PEUR ??? POURQUOI ???

La couleur noire, chez les chats ou les chiens, est un réel handicap pour l'adoption.

C’est un fait : les chiens ou les chats noirs sont moins adoptés que les autres, moins regardés, ils touchent moins les familles...

Il semblerait donc que le noir soit un réel handicap basé sur des idées totalement irréelles...

 

Dans le triplet des raisons bidons, on trouve la superstition (et oui encore en 2014 !), le fait qu'on voit plus ces animaux vieillir car les poils blancs se voient davantage (évidemment chez l'être humain, le poids des ans ne se voit pas !!!!) et enfin le noir fait peur (il est vrai qu'un chien ou un chat noir c'est drôlement effrayant !).

Bref vous l'aurez compris, les animaux noirs paient un très lourd tribut pour des raisons non fondées et stupides.

 

Les mentalités doivent changer.

Il est temps que ces animaux aient enfin la place qu'ils méritent dans nos foyers et dans nos cœurs.

 

Découvrez nos galgos noirs à l'adoption, ils ont besoin de vous.

LORD
LORD

 

Découvrez nos minous noirs à l'adoption, eux aussi espèrent !

LEELOO
LEELOO

31 AOÛT 2014

LA LEISHMANIOSE...

La leishmaniose fait peur, comme toute maladie peu connue, mais il faut franchir un cap avec cette dernière.

 

Trop souvent on imagine qu'elle ne concerne que les galgos ou les podencos qui arrivent d'Espagne, mais la maladie est présente en France et contamine chaque jour des chiens.

 

Plutôt que d'en avoir peur, il faut donc apprendre à vivre avec, connaître les bons gestes de prévention et savoir ce que l'on doit faire si notre animal est contaminé.

 

Une grande partie sud de la France est désormais touchée par la maladie.

Elle est causée par un parasite qui doit passer par un moustique, le phlébotome, pour devenir contagieux.

Une fois contaminé, le chien ne peut pas se débarrasser du parasite, mais on peut l'aider à le combattre et permettre à notre chien de vivre sa vie normalement avec une maladie sous contrôle.

N'ayez pas peur d'ouvrir votre cœur à un galgo ou un podenco atteint de leishmaniose.

Une fois la maladie sous contrôle, le traitement se limite à de l'allopurinol (environ 5 euros par mois) et un bilan sanguin annuel, ainsi qu'un test de leishmaniose annuel.

Des vétérinaires qui nous suivent et traitent régulièrement ces chiens peuvent se mettre en lien avec vos propres vétos pour échanger sur le sujet et les suivre au mieux.

 

Notre Gaïa fait partie de ces chiens : elle est arrivée extrêmement maigre du refuge, positive à la leishmaniose, mais sans atteintes rénale ou hépatique. Elle a commencé un traitement en Espagne puis en France. Sa maladie est désormais sous contrôle, elle a repris du poids, ses constantes sont bonnes.

Bref la maladie de Gaïa est sous contrôle. Le seul obstacle c'est l'idée qu'on se fait de cette maladie.

 

Si la maladie avait gagné sur Gaïa, elle ne serait pas dans cet état actuellement donc s'il vous plaît, ne détournez pas votre regard, venez découvrir la merveilleuse chienne qu'elle est, elle a besoin de vous.

 

GAIA
GAIA

30 AOÛT 2014

UNE TRÈS BELLE BALADE ESTIVALE

Le dimanche 24 Août dernier a eu lieu la balade estivale de Lévriers & Compagnie à St Dié dans les Vosges.

 

Après le pique-nique du midi, les participants se sont lancés pour une très belle marche à travers la montagne vosgienne.

De merveilleux paysages, une très bonne ambiance et toujours une grande joie de revoir nos adoptants et leurs compagnons heureux et épanouis ainsi que des sympathisants à nos balades.

 

Un grand merci à tous les participants, merci de votre venue

et de votre fidélité à ces rendez-vous.

 

Grâce à vous nous avons pu récolter 408 euros qui vont aider aux voyages de galgos et podencos espagnols en cette fin d’année.

 

Un grand merci aussi à Dominique adoptant de Flavio, organisateur de la marche, ainsi qu’à nos fidèles et très efficaces bénévoles Christelle et Aline. Merci à vous 3 sans qui rien n’aurait été possible.

 

Et à bientôt pour la prochaine balade vosgienne !

 

 

Le compte-rendu de Dominique, adoptant de Flavio.

Merci Dominique !!

28 AOÛT 2014

SOS POUR LE REFUGE DE PERRIKUS

Comme chaque année, ce petit refuge fait des miracles, pousse les murs pour accueillir de nombreux laissés pour compte, parmi eux, un grand nombre de galgos.

 

Seulement voilà, les adoptions ne sont pas assez nombreuses et pourtant les protégés du refuge ont tous quelque chose qui les rend uniques.

 

Il devient urgent et important que davantage de leurs pensionnaires trouvent une vraie famille.

Même si les bénévoles font un travail exceptionnel et donnent autant d'amour que le temps le leur permet, cela ne vaut pas une famille, une vraie, stable et aimante.

 

Découvrez les protégés de Perrikus.

Ils méritent autant que les autres de trouver une maison.

 

Les jolies photos réalisées par les bénévoles pour les mettre en valeur ne

doivent pas nous faire oublier que chaque soir, ils vont dormir sur le béton

froid de leur box…

 

Nora et son copain de box Rocky
Nora et son copain de box Rocky

28 AOÛT 2014

UN PETIT NOUVEAU CHEZ LÉVRIERS & COMPAGNIE !

 

Dans la famille des blogs des délégués de Lévriers & compagnie, nous souhaitons la bienvenue à celui d’Isabelle, déléguée des Pyrénées.

Après le blog en Lorraine, en Haute-Normandie et en Poitou-Charentes, c’est le petit nouveau pyrénéen qui arrive !

 

Un petit message d’Isabelle sa créatrice :

Voilà, j'ai enfin terminé mon site Galgos Pyrenées !

Un de plus vous direz vous sur le martyre des lévriers espagnols… Mais j'y ai ajouté des petits plus, en relation avec ma région :

-des idées de balades avec votre chien dans les Pyrénées hors du parc national ;

-des plages de nos côtes autorisant les chiens ;

-je vais aussi essayer de vous donner des noms de restos et d’hôtels qui acceptent nos amis à 4 pattes ;

-des adresses de gites que nous avons fréquentés et donc qui acceptent les chiens sans problème.

Pour que mon site fonctionne, j’ai besoin de vous, de vos visites : un petit clic me suffit ainsi il sera mieux référencer par les moteurs de recherches google. Plus Galgos  Pyrénées sera visité et plus il se rapprochera de la première page.

Merci à vous.

Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site