NOUS GÉRONS DES ÊTRES VIVANTS AVEC LEURS PROPRES ÉMOTIONS

Dit comme cela, ça paraît évident mais quand on est dans le traitement de demandes d’adoption, ça paraît moins simple.

Les loulous que nous récupérons sont vivants et à ce titre, ils évoluent et réagissent en fonction de leurs émotions, de leurs angoisses et de leur caractère.

 

Adopter un loulou ne revient pas à remplir toutes les conditions sur le papier et à se le faire covoiturer jusque chez soi.

Nous devons prendre en compte, dans l’organisation d’une adoption, les besoins des animaux que nous gérons et ce qu’ils sont capables d’endurer.

Alors, nous devons parfois dire non à des familles au demeurant très bien et qui s’occupent très bien de leurs animaux mais qui ne pourraient pas fournir les conditions idéales à l’animal dont nous avons la charge compte tenu de ses spécificités.

Ainsi, certains chiens ne peuvent pas être covoiturés par des membres de notre équipe afin de les rapprocher de potentiels adoptants car ils sont extrêmement anxieux en voiture, ou bien parce qu’un handicap ou une fragilité psychologique demandent à ce que le chien soit directement en contact avec ses adoptants en sortant de sa FA.

 

Chaque cas est différent. Nos animaux subissent beaucoup de choses en plus de leur abandon, de leur éventuelle vie en enfer, les trajets pour arriver du refuge en France ou pour arriver dans leur FA. Ils acceptent, endurent tous ces changements et si on leur en laisse le temps, ils se relèvent et repartent.

Mais pour certains on sait qu’on est arrivé au bout de ce qu’ils peuvent supporter correctement, il faut donc fixer des limites claires aux adoptions pour que les derniers changements qui aboutiront à l’adoption soient les moins traumatisants et les plus sécurisants possibles.

Si nous agissons ainsi c’est pour le bien être de notre animal et sa sécurité, c’est aussi pour vous adoptants pour vous faire débuter la vie avec votre nouveau compagnon dans les meilleures conditions possibles.

 

Merci de votre compréhension.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Allamanche (samedi, 02 avril 2016 13:30)

    Bravo et vrai ils ont tellement soufferts ! Moi j' ai adopté une galga chez vous elle avait 7ans et elle a fini sa vie heureuse ont L aimait tellement

  • #2

    hubert michelle (dimanche, 03 avril 2016 20:31)

    J'ai tout lu bien sûr et çà permet de comprendre et de patienter : Dora est là depuis plus d'un mois, encore des craintes de l'humain qu'elle n'a jamais vu, ou pas assez souvent pour qu'elle se souvienne des calins acceptés, mais je mesure déjà les progrès. Ils ont l'avantage d'être heureux avec d'autres toutous, çà les aide à progresser à leur rythme.
    Merci encore.