sam.

14

mai

2016

AIDA : UNE DIFFICILE DÉCISION…

Lors de notre dernier voyage, nous étions tellement heureux de pouvoir faire sortir AIDA du refuge.

Elle n’avait connu que cela et c’est toujours tellement émouvant de pouvoir leur offrir une nouvelle vie.

Une famille s’intéressait même à la puce et ceci très sincèrement.

 

Malheureusement, très vite, Aïda a commencé à développer une anxiété que nous n’avions jamais connue avec aucun de nos protégés même les plus craintifs ou ceux qui avaient passé leur vie en refuge.

Jamais nous n’avions eu à gérer une chienne qui ne supportait aucun type d’enfermement que ce soit en voiture ou en maison. Même dans un abri, si la porte était ouverte, pas de soucis, mais si elle se refermait, Aïda devenait totalement incontrôlable, se mettant en danger...

 

Nous avons alors pris la décision de la mettre en pension, le temps d’évoquer la situation avec les bénévoles espagnols et surtout pour qu’elle retrouve le seul environnement sécurisant pour elle.

L’effet n’a pas tardé à se faire sentir: en pension canine avec un parc à sa disposition et surtout la présence d’un autre chien, la puce s’est apaisée, se montrant adorable avec l’humain.

Pendant ce séjour en pension, des essais ont été faits afin de voir si nous pouvions travailler sur ses angoisses, ils sont tous restés vains… A chaque fois le stress revenait, massif et débordant.

 

Alors avec les bénévoles espagnols nous avons pris la décision de reconduire Aïda au refuge. Ce n’est pas la solution idéale, c’est très dur mais si on veut qu’un jour la puce s’en sorte, il faut qu’elle soit travaillée à partir d’un point où elle est totalement sereine et que cette fois-ci, l’adoption soit faite à proximité pour mettre les choses en place pour elle, petit à petit.

 

Miss Aïda part de très loin, ses problèmes sont lourds et profonds.

L’équipe espagnole a de suite mobilisé les éducateurs, qui maintenant travaillent avec eux, pour accueillir et travailler Aïda du mieux possible.

Ce que l’on espère maintenant, c’est qu’avec cette aide, elle pourra un jour goûter les joies d’une vie en famille.

 

Cette décision a été prise en accord et avec les bénévoles espagnols.

Elle n’a été facile pour personne. Mais tous ensemble nous avons essayé de trouver la meilleure solution possible pour Aïda.

 

Aïda reste dans nos cœurs, nous continuerons à suivre son histoire et seront là si elle a des besoins pour sa santé ou autre, mais son adoption, si un jour elle peut se faire, se fera en Espagne pour minimiser le stress et mettre toutes les chances de son côté.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0