L’ENVERS DU DÉCOR…

Pour ceux qui rentrent dans le monde de l’adoption et font ce geste pour la 1ère fois, nos démarches peuvent paraître lourdes.

Oui, nous prenons contact par téléphone mais nous faisons aussi une visite au domicile avant l’adoption.

 

Toutes ces démarches n’existent pas pour rentrer dans la vie des gens comme l’inquisition : notre but est de cerner au mieux le foyer, de nouer des liens avec nos familles, de connaître le cadre de vie au cas où il y aurait des soucis et, il ne faut pas se le cacher non plus, de vérifier un certain nombre d’informations.

Et oui, même si cela peut paraître surprenant et dingue mais nous ne vivons pas dans le monde des bisounours. Des gens malhonnêtes, irresponsables et menteurs, nous en rencontrons aussi. À nous d’essayer au maximum d’éviter les problèmes pour nos loulous.

Mais honnêtement parfois nous sommes dépassés par les réactions et le manque de compassion pour les animaux dont nous nous occupons...

 

 

Le retour de Bandera en est un exemple : prise de contact, visite faite, passage en FA avant adoption pour décoincer un peu la demoiselle craintive. Donc une adoption progressive et construite.

La famille s’est montrée enthousiaste et volontaire. Des 1ères nouvelles rassurantes.

Mais après quelques semaines, sans prévenir, la famille vient sonner un dimanche à la porte de la FA pour qu’on reprenne Bandera !

Le motif ?? "Je réalise que je ne peux pas m’occuper de 2 chiens"  

Non, sans rire ! Cette réflexion ne pouvait pas être menée avant ?

Vous n’auriez pas pu nous faire part de vos doutes ?

Nous n’aurions pas gérer les choses de la même façon, nous vous aurions proposé un accueil…

Qui trinque ?  La pauvre Bandera…

 

Dans la même gamme, notre mamie chatte Yona :

Enfin une demande pour elle. Le contact téléphonique est pris.

La dame n’ayant pas de moyens de transport, la présidente va la chercher à son domicile, fait les présentations avec Yona, donne le temps de réfléchir et ramène la personne chez elle avec Yona.

Premières nouvelles, ce n’est que du bonheur : Yona revit enfin, une dame pour elle seule, de l’attention et des câlins.

Et puis un appel.

Le couperet qui tombe : " finalement je ne peux la garder, je ne peux pas assumer un chat ". Là encore pourquoi ne pas en avoir parlé avant ??  On discute et on essaie de comprendre, proposant d’autres solutions.

Nouvel appel le lendemain et malgré nos efforts et notre aide, l’abandon de Yona est confirmé.

Qui souffre encore de cette situation ??  Yona, obligée de revenir en FA où le nombre important de chats l'a fait rentrer dans sa coquille…

 

Autre histoire hallucinante : nous sommes appelés par un de nos vétérinaires pour récupérer une petite chatonne de 2 mois.

Le motif : elle vient d’avaler quelque chose qui bouche ses intestins et doit être opérée.

Mais la famille ne veut pas opérer à cause des frais et demande au vétérinaire de l’euthanasier. Le vétérinaire refuse et leur propose d’abandonner la chatonne à notre association. Ce qu’ils acceptent (chatonne au passage non identifiée et non vaccinée).

Nous prenons en charge la petite qui est opérée avec succès et se remet très bien de son intervention.

Nous commençons alors à la diffuser et là, une dame appelle pour se proposer de l’adopter. La discussion au téléphone s’approfondit et en entendant le nom, notre bénévole a un déclic : c’est le nom de la famille qui avait abandonné la petite chatte !!!

Et là, les bras nous en tombent !!!

Maintenant que la puce va mieux, ils auraient voulu la reprendre !

Mais comment auraient-ils fait face à une maladie ? Auraient-ils stérilisé et vacciné la minette ? Comment faire confiance à ces personnes qui en plus reviennent vers nous en mentant ?

Cet épisode nous oblige à protéger un maximum notre petite puce de façon à ce que si cette famille envoie un tiers pour l'adopter, des dispositions légales soient prises pour poursuivre la famille qui servirait de leurre !!

Vous imaginez jusqu’où on doit aller !?!

 

Heureusement, la plupart de nos adoptants sont des gens honnêtes et droits avec qui nous avons établi une relation de confiance pour placer nos loulous.

Mais l’envers du décor est tel que nous sommes obligés d’être prudents.

Parfois nous sommes abattus et découragés face aux comportements de quelques-uns qui nous mangent un temps inimaginable et qui nous mangent aussi notre moral…

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    BLANDIN (mardi, 12 juillet 2016 10:44)

    Bonjour,
    J'ai apprécié votre commentaire par rapport aux adoptions.
    Effectivement, il faut que les personnes qui veulent adopter réfléchissent bien avant de prendre une décision.
    Nous avons adopté une galga qui est adorable, mais avant d'adopter la deuxième, nous avons bien réfléchis, maintenant Trula et Vésana sont deux galgas heureuses.

  • #2

    j roussel huet (mardi, 12 juillet 2016 17:56)

    bonjour
    Encore une fois , vos raisonnements sont tout à fait justes; vous etes une association qui offre un maximum de chance aux loulous pour que l adoption soit une réussite; j en ai la preuve depuis 4 ans avec la chipie de tiffany; continuez ainsi. MERCI

  • #3

    Breui marie madeleine (mercredi, 13 juillet 2016 13:49)

    Je trouve se que vous faites tout a fait normal quand je voie des retours sa me rend malade c'est gens sont même pas des inconscient tout simplement des cons il faut espérer qu'ils ne font pas pareil avec leurs enfants