JUNIOR, AMAYA, COCO : TROIS ANGES DE PLUS…

JUNIOR, sauvé d’une fourrière française, est arrivé chez notre présidente pour ne jamais en repartir.

Une fois, une famille s’est intéressée à lui. Sylvie a fait la visite avec ce petit bonhomme mais là, il lui a jeté un tel regard, que Sylvie est repartie la boule au ventre et n’a jamais pu le laisser s’en aller.

Il a alors vécu pendant une année, une retraite paisible affirmant son caractère vis à vis des grands chiens, à l’aise sur son domaine.

Il avait choisi sa dernière maison.

Un AVC l’a emporté en Novembre.

Vole en paix petit Junior et veille sur ta famille

AMAYA, une petite galga au caractère bien bien trempé !! Petite mais costaud !

Cette petite galga avait attiré les convoitises des gitans en Espagne avant son voyage de remontée, à tel point que la bénévole qui l’avait alors en accueil avait pris réellement peur.

Elle a échappé à un destin atroce, elle a laissé son passé derrière pour séduire sa FA et ne jamais en repartir !

Amaya était un personnage, adorable et câline mais aussi ronchon et sûre d’elle. Une vraie nénette !

Elle s’est battue courageusement contre la maladie, accompagnée pas à pas par sa famille qui n’a jamais baissé les bras. Et puis un jour de Novembre, toute la volonté d’Amaya et de sa famille n’ont pas suffi pour continuer.

Vole en paix Amaya. Rejoins tes copains et garde un œil sur ceux qui sont restés.

COCO était dans nos premiers podencos sortis du refuge de La Camada.

Un pod poilu version petit renard. Il en avait la malice, la finesse et comme tous les podencos une incroyable douceur.

Une tête penchée sur le côté, un regard et son papa a complètement craqué. C’était le début d’une tellement belle histoire… Partout tu suivais ta famille, participant à toutes les activités avec bonne humeur et calme.

L’exemple de tout ce qu’un podenco peut apporter dans une vie.

Malheureusement, une saleté de cancer t’a emporté en quelques mois. Tu t’es battu même quand les paramètres pour les reins disaient que tu ne devais plus être de ce monde. Tu étais encore là, à réclamer ta balade.

Tu t’es battu petit renard car tu étais fort et que tu ressentais l’amour inconditionnel de ta famille. Ensemble vous avez repoussé les limites. Mais cette saleté a fini par gagné la bataille. Tu laisses derrière toi une famille qui te pleure.

Tu as dû rejoindre des copains là-haut Coco mais veille aussi sur ta famille qui en a bien besoin.

Te perdre un 23 Décembre est une épreuve bien difficile.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Sylvie (jeudi, 29 décembre 2016 09:38)

    Douces et affectueuses pensées pour ces Anges et leurs adoptants.

  • #2

    jacqueline (jeudi, 29 décembre 2016 18:48)

    de tout coeur avec vous , j ai aussi du endormir une petite chatte il y'a quelques jours. on ne les oublie jamais nos loulous mais ceux qui restent nous donne du courage et nous redonnent le sourire après les larmes.